4 façons de vérifier qu’un logiciel est fait pour votre entreprise

Pour toutes les entreprises, grandes ou petites, la transformation digitale se traduit souvent par l’achat de solutions logicielles. Et parce que les besoins sont différents pour chaque compagnie, il n’est pas toujours facile de déterminer si une technologie est adaptée à sa propre situation.

Savez-vous que, pour vous aider dans votre processus d’achat d’un nouveau logiciel ou solution, vous pouvez demander à obtenir un « aperçu » ? Bien sûr, chaque compagnie a sa propre politique à ce propos. C’est pourquoi il est crucial de se renseigner sur les tenants et aboutissants d’une telle demande.  À quoi il faut s’attendre ? Est-ce normal de payer pour un échantillon à une étape préliminaire?  Voici quelques précisions qui pourront vous aider à tirer le maximum de cette démarche!

4 façons d’obtenir un aperçu d’une solution logicielle avant l’achat

  1. La démonstration: cette étape est assez universelle à la plupart des fournisseurs de solution. Il s’agit d’une présentation générique des caractéristiques d’un produit. Souvent basée sur un cas client ou parfois un cas fictif afin de rendre compte des capacités de la solution dans un contexte plus précis. Certaines entreprises proposent des démonstrations personnalisées, en utilisant un échantillon des données du client. La plupart du temps, les démonstrations génériques sont gratuites, les personnalisées peuvent être payantes.
  2. La preuve de concept: son but est de démontrer la faisabilité de la solution choisie afin de convaincre le client de passer à l’achat. À la différence de la démonstration, la preuve de concept utilise les données ou l’environnement du client. Cela peut donc demander plus de travail notamment aux développeurs afin de produire un échantillon personnalisé, selon la demande du client. Par exemple, si vous désirez digitaliser vos factures, vous obtiendrez un échantillon d’une facture digitale à partir de vos données.
    Il n’y a pas vraiment de généralités quant au paiement pour la preuve de concept, car cela dépend de la demande initiale du client et bien sûr de l’entreprise qui le fournit. Mais il n’est pas anormal de devoir payer pour une preuve de concept.
  1. Le prototype : cette étape va un pas plus loin que la preuve de concept. En plus de démontrer la faisabilité de la solution, il expose également comment le faire. Il est probable que l’utilisateur va pouvoir lui-même manipuler l’outil.
    Puisque cette étape est normalement plus aboutie que la preuve de concept, le prototype ou appelé aussi projet pilote est plus souvent un service payant.
  1. Atelier ou accompagnement: une fois que le client a reçu une preuve de concept et est convaincu de la faisabilité du projet, il peut demander une consultation spécialisée pour poser toutes ses questions sur le processus qui a été élaboré. C’est l’occasion de se rendre compte des défis techniques et déterminer l’envergure du projet. Le client peut aussi recevoir des recommandations sur les outils à implémenter et la façon de le faire. Mais cette étape reste préliminaire à l’achat de la solution finale.
    Comme il s’agit ici d’un réel service de consultance, il est payant dans la grande majorité des cas.

Avant de vous lancer dans l’achat de nouvelles solutions technologiques, vous voyez que vous avez plusieurs outils à disposition pour mener à bien votre réflexion. Chez Objectif Lune, nous sommes bien conscients qu’il n’y a rien de mieux que d’obtenir un échantillon concret pour prendre la meilleure décision. C’est pourquoi nous avons compilé dans un seul E-book toutes nos options pour valider votre décision d’achat (en anglais seulement).